En 11 ans, 258 projets soutenus

44 appels à projets bouclés, soit un tous les trimestres depuis 11 ans. Un 45e s’est imposé en 2020 : un appel exceptionnel Covid-19 organisé début mai pour aider les journalistes à travailler en profondeur sur la thématique du coronavirus et des conséquences sociétales.

Fin septembre le Fonds a donc bouclé sa 11e année de fonctionnement. Une année où le jury a distribué 30 nouvelles bourses pour un montant global de 197.717 €. Des bourses dont le montant fluctue entre 2.000 et 15.500 €.

Plus globalement, en 11 ans de fonctionnement, le Fonds pour le journalisme a distribué pour 2.020.874 € d’aides aux journalistes. Des journalistes très variés puisqu’il y a eu 146 bénéficiaires différents, pour 258 projets soutenus sur 536 déposés. 83% de journalistes professionnels et 17% de stagiaires.

Parmi les médias, bénéficiaires indirects du Fonds, on trouve en tête la RTBF (62 projets), La Libre (40) puis Le Soir (34) et Le Vif (33). Viennent ensuite les magazines habitués aux formats longs comme Médor, 24h01 (disparu en 2018), Alter Echos et Imagine Demain le monde. Au total, 62 médias différents ont bénéficié d’une plus-value due au Fonds.

Des formats journalistiques nouveaux ont aussi été financés par le Fonds cette année, comme le podcast Dring Dring d’Aubry Touriel, pour Daar Daar, ou les capsules vidéo dynamiques de Marion Jaumotte et Pierre Lambert, diffusées sur VivreIci.be. Ou des enquêtes de fond dans de nouveaux magazines : « une histoire des frères Bayat » de Nicolas Taïana et Guillaume Gautier dans Eddy ou « la guerre du béton » par Sang-Sang Wu  dans Tchak ! Parmi les bénéficiaires du Fonds, ce sont toujours les indépendants qui sont davantage aidés (75% des bourses) et le genre journalistique privilégié, de peu, est l’enquête (53%), contre 47% pour le reportage. Et les thématiques traitées sont davantage belges qu’étrangères.

Fonds11ans